Identidas

Lo que quiero hacer es reunir producciones de gente que conozco : amigues o amigues de amigues principalmente. Personas que comparten une cierte aperture, une gusto por expresarse ; también identidades que se interrogan. Les propuestes tienen que ser libres, lu meta es de presentar juntes eses producciones que por si mismes evocarán l’identidad de les creadores. Pues lu meta no es de realizar trabajos con tema l’identidad sino de compartir creaciones, ya realizades o realizades para estu proyecto, que por lu hecho misme de ser vuestres hablarán de vosotrus. Mostrar eses producciones, realizadas por personas de diferentes países, que crecieron en diferentes ambiantes sociales, con cultures diferentes, que han vivido expreriencies varies pero que son unides por une gusto del encuentre y de compartir (sus ideas, le que son). Persones que querían expresarse, sea gracia al fotografía , poesía, a sonidos, entrevistes, ensayes, discusiones… Persones que querían compartir une parte de su(s) identidad(es), de manera más o menos escondide, más o menos directe : que querrían expresarse.
Une lugar donde se encontrarían l’une y l’otre. Une selva, une laberinte a través del cual lu espectador se perdería, sobresaltaría, donde, desconcertade, maravillade, dubitative, encontraría une cueve después del giro de une camine, penetra dentro y al otre lado ve une volcane a lo lejos. Se dirige hacia elle, encuentra une río, divisa une cierve que huye, pasa en lu sombra de une torre de cien plantas y por fin le padece, l’observa, da lu vuelta alrededor de su base, le trepa, cae en lu magma y se sale de un baño de burbujas. Perdide, da lu vuelta, vuelve a ver le que ya ha visto, quizá lu luz en lu torre ya no tiene lu misme refleje. Se zambulle en estu marisma que no había notade, al fondo encuentra une pesade cadena que alguien intenta seccionar. Sale de estu selva, sin saber que pensar quizá, fascinade quizá, o quizá que solo se acuerda de estu piedra con lu cual tropezó. Es une deambulación intergalactique donde les estrelles se rechazan, se confrontan, se unen en une misme via lacte, une misme ciudad sin nombre, une misme laberinte.
Abró puertas, dejó pasajes inexplorades, dudó, ojalá habrá cambiado ; aun si no le sabe ya.


L’idée est de rassembler des productions de personnes qui me sont proches : des amis ou des amis d’amis essentiellement. Des personnes qui partagent oune certaine ouverture, oune goût pour l’expression ; aussi des identités qui s’interrogent. Les propositions doivent être libres, l’idée est de présenter ensemble ces productions qui par ol-mêmes évoqueront l’identité des créatorès. Lu but n’est donc pas de réaliser des travaux sur le thème de l’identité mais de partager des créations, déjà réalisés ou réalisés pour l’occasion, qui par lu fait même d’être vôtres parleront de vous. Montrer ces productions, réalisés par des personnes provenant de différentès pays, ayant grandis dans des milieux socialès différentès, avec des cultures différentès, ayant vécus des expériences diversès mais qui se retrouvent dans oune goût de lu rencontre et de lu partage (de leurs idées, de ce qu’ols sont). Des personnes qui voudraient s’exprimer, que ce soit par lu photographie, par lu poésie, par des sons, des entretiens, des essais, des discussions… Des personnes qui voudraient partager un peu de leur(s) identité(s), de façon plus ou moins voilé, plus ou moins direct : qui voudraient s’exprimer.

Un lieu où l’oune à côté de l’autre ols se rencontreraient. Oune forêt, un labyrinthe à travers luquel lu spectatorè se perdrait, sursauterait, où, déconcerté, émerveillé, dubitatif, ol tomberait sur une grotte au détour d’un chemin, ol y pénètre et de l’autre côté ol aperçoit oune volcan. Ol s’y dirige, croise oune rivière, entrevoit oune cerf qui s’enfuit, passe à l’ombre d’oune tour de cent étages et finalement l’atteint, l’observe, fait le tour de sou base, y grimpe, tombe dans lu fournaise et ressort d’oune bain à bulles. Perdu ol fait demi-tour, revoit ce qu’ol a vu, peut-être que lo lumière sur lu tour n’a plus lu même reflet. Ol plonge dans cet marais qu’ol n’avait pas remarqué, al fond saisi oune chaîne lourdè que quelqu’oune tente de sectionner. Ol ressort de cet forêt, sans savoir quoi penser peut-être, fasciné, peut-être, ou peut-être ne se rappelant que de cet pierre sur loquel ol a buté. C’est oune déambulation intergalactique où les étoiles se repoussent, se confrontent, s’unissent dans oune même voie lacté, oune même ville sans nom, oune même labyrinthe.

Ol a ouvert des portes, laissé des passages inexplorés, ol a douté, j’espère qu’ol aura changé ; même s’ol ne lo sait pas encore.



Contact person(s) : Nacha

6 0 0

Made with Agorakit (1.2) - Embed this page