Please wait!

Actes-Alternatiba-NFC

Lettre à PMA

Started by Mireille Pascal in Actes-Alternatiba-NFC 1 year ago
Réserver les terres agricoles de qualité de PMA à de nombreux paysans bio et leur assurer un débouché pérenne avec des restaurations collectives 100% bio et locales. À l'attention des membres du Collectif du Champ à l'assiette qui peuvent modifier à leur gré la lettre que je place en pièce jointe dans les fichiers. Nous aimerions la faire signer par les Amapiens le jeudi 21 juin et lui joindre la pétition signée à Mandeure, Audincourt et Danjoutin pour l'envoyer avant la fin du mois à PMA .

Le Collectif du Champ à l'assiette aux élus de PMA


PMA «  souhaite être exemplaire en matière de lutte contre le changement climatique, valoriser les initiatives locales, recueillir les propositions des citoyens et développer de nouvelles pratiques pour réduire la facture énergétique et la vulnérabilité au dérèglement climatique. »


Nous pensons qu'agir en faveur d'une agriculture respectueuse de l'environnement apporterait une solution partielle mais conséquente à ce bel objectif.



Il s'agirait d'installer de nombreux paysans bio sur les meilleures terres agricoles de l'agglomération, ceux qui pratiquent une agriculture moins gourmande en énergies fossiles, qui restaurent et augmentent la fertilité des sols, et vivent dans des fermes à taille humaine donc aisément transmissibles. Il serait aussi souhaitable de mettre en place une concertation avec les agriculteurs en conventionnel, afin de leur proposer des solutions techniques et financières pour une conversion en agriculture biologique.


Pour assurer un débouché local et pérenne à ces nouveaux paysans ainsi qu'à ceux déjà installés il faudrait développer la restauration collective 100% bio (dans les écoles, les EHPAD, les repas distribués par les CCAS)

Les bénéfices pour l'environnement seraient nombreux : moins de pollutions dans les rivières et les nappes phréatiques, préservation de la biodiversité, préservation des insectes pollinisateurs


Pour ce faire, il faudrait que les terrains agricoles encore préservés de l'urbanisation ou de l'accaparement par des agriculteurs productivistes soient recensés et proposés aux porteurs de projet en agriculture biologique.


L'atlas cartographique numérique (Mode d'Occupation des Sols) élaboré par l'Agence d'Urbanisme fait apparaître par exemple 19ha qu'on connaît pour être des terres de très bonne qualité sur la commune de Bethoncourt. C'est une chance que cet espace ait été épargné par l'urbanisation. Ils constituent une richesse à ne pas laisser perdre.


Rappelons-nous que sur les 642 ha artificialisés entre 2001 et 2013 dans l'agglomération 68% (425 ha) ont concerné des espaces agricoles. Il est temps d'arrêter l'hémorragie.


50 à 70% des solutions pour le climat se situent à l'échelle locale !


Nous verrons si une majorité d'habitants des 72 communes agissent pour l'environnement à l'issue de votre enquête. Si ce n'était pas le cas, rien d'alarmant puisque les villes et villages de France actuellement en transition le sont à l'initiative des conseils municipaux voire des maires de ces communes…



Les adhérents du Collectif du Champ à l'assiette




1 year ago

Bonjour à tous,

Bonjour Mireille,


je rejoins tout à fait le besoin de protéger les terres de l'urbanisation pour :

  • permettre à des maraichers de s’installer
mais aussi
  • conserver la porosité des sols
  • conserver de la "fraicheur" sur les villes

La lettre est bien faite (sauf la chute qui est un peu abrupte) mais il manque des propositions plus concrètes ; ou du moins demander un groupe de travail dédié pour étudier le potentiel de mise en place de ces circuits locaux ?

Pour taper fort, cette lettre pourrait être une lettre collective, signée par un maximum d'associations et de structures (pas seulement environnementalistes mais y compris des chefs d’établissements et directeurs d'EHPAD  ? Associations de parents d’élèves type FCPE ? etc.)

Pour info, avec les les Jardins d'Idées nous avions fortement avancé sur un projet d'"Espace test", sorte de "couveuse" à maraicher. Le manque de soutien par les collectivités locales, il y a quelques années, a laissé ce projet en suspend. ais nous pourrions apporter notre soutien technique à la mise en place des ces circuits de production-transormation des produits maraichers.

Bonne journée !

Anna




1 year ago
Merci pour vos remarques et corrections. J'ai eu d'autres retours par mail ce qui m'a permis de rédiger une nouvelle lettre que j'installe dans un nouveau fichier. Entièrement d'accord avec Anna pour demander la signatures d'associations et structures diverses.
Bonne soirée
1 year ago
Made with Agorakit (1.3) - Embed this page